Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/11/2005

PROJET DE DOCUMENT D'ORIENTATION

PRÉAMBULE

UNE PHILOSOPHIE DE NOTRE TEMPS

Il fut un temps où les gens cherchaient dans les étoiles des réponses à leurs problèmes.
Il fut un temps où les gens se pressaient auprès des sorciers et des magiciens pour la guérison de leurs proches ; un temps où la vie et la mort étaient suspendues à l'appel aux dieux et à un sacrifice rituel.
Il fut un temps où les gens étaient assujettis aux rois ; un temps où les hommes et les femmes étaient soumis à la torture, et même brûlés sur le bûcher, au motif de leurs croyances.
D’habitude, nous reléguons de telles pensées arriérées au rang de témoignages du passé de nos ancêtres qui étaient privés d’instruction, «des gens d’il y a longtemps et qui ne pouvaient s’appuyer sur rien de plus adéquat »
En fait, ce vieux mode de pensée, cette ignorance, imprègne toujours notre société d'aujourd'hui.
De nombreuses personnes continuent, aux États-Unis et partout dans le monde, à se référer à de vieilles croyances pour décider de ce qui est bien et de ce qui est mal pour eux, pour déterminer qui aimer, et qui haïr.
Ces personnes persistent à s'appuyer sur des textes anciens pour élaborer leurs politiques et pour guider leurs nations.
A cet âge de la modernité, nous devrions avoir de meilleures bases de savoirs.
Or nous avons ces meilleures bases de savoirs. Ce sont les outils et les méthodes de la pensée scientifique qui ont étendu la connaissance que nous avons de la vie et de notre place dans cet univers.
Cette connaissance, fondée sur l’expérimentation et la vérification des hypothèses, sur le recours au naturel plutôt qu’au surnaturel, a apporté d'énormes bienfaits à l'humanité.
Les valeurs de la science nourrissent notre curiosité et nous encouragent à rechercher de nouvelles informations sur notre monde. Elles nous donnent la liberté de poser des questions et nous ouvrent à l’examen de nouvelles et de meilleures options.
De la médecine à l'industrie, à la démocratie, les valeurs de la science nous ont permis de remettre en question ce qui était établi, d'apprendre, de nous adapter et de prospérer.
Pour les décennies à venir, nous avons des défis sérieux à relever et des décisions politiques importantes à prendre, des décisions difficiles, sur l'énergie et le changement climatique, sur les bio- et les nano- technologies, sur la surveillance et la protection de la vie privée, sur la mondialisation économique et culturelle.

Il ne suffira pas à de croire, d’émettre des vœux, ni encore de prier, pour trouver des solutions. Nous avons de vrais problèmes qui exigent de vraies réponses. Il fut un temps où le dogme, la superstition, et la pensée magique étaient le mieux de ce que les humains pouvaient mobiliser, mais ce temps est révolu.
Aujourd’hui est venu le temps de la raison, de la science, et de la pensée libre.


Ce document d'orientation n'est pas un dogme
Un dogme est l'ensemble des points fondamentauix d'une religion ou d'une philosophie. Être dogmatique c'est s'en tenir strictement au dogme sans discussion. La réalité évoluant continuellement, les idées doivent évoluer avec elle. Or le dogmatisme s'oppose à l'évolution des idées.
N'étant pas dogmatiques, nous n'avons pas de dogme Nous n'hésiterions pas le cas échéant à réviser tel ou tel point de notre système de pensée.

Association des Athées des Pyrénées - orientales
Date de création: 19 avril 2004 (J.O. du 15 mai 2004).
Siège social: CI & RA, 15 rue Ferdinand Buisson, 66000 - PERPIGNAN. Tél: 04 68 21 16 04
CI & RA (Centre d'Information et de Ressources Associatives)
À cette adresse nous n'avons qu'une boîte à lettres.
Courriel: delavant@tele2.fr
URL: "http://associations.midiblogs.com/"
URL: "http://ephemeride.midiblogs.com/"

Coïcidence fortuite
Notre association a été créée un 19 avril, jour anniversaire de la mort de Charles Darwin.

But:
Notre but est de rassembler les personnes qui ne reconnaissent aucune divité ni aucune puissance surnaturelle et pour qui les phénomènes naturels ne sont régis que par des lois naturelles.

Notre ambition:
Être la force morale d'un athéisme en mouvement.
Jusqu'à présent les athées se sont bornés à déconstruire la religion. Nous estimons que cette époque est terminée et que le temps est venu pour nous de construire.
Nous voulons dépasser les religions, les laisser derrière nous et nous tourner vers l'avenir.
Nous ne voulons pas étendre notre association au plan national. Nous souhaitons que d'autres athées suivent notre exemple et en fassent autant dans leur département.
Nous ne sommes qu'une petite association, la première du genre en France au plan départemental, mais soyez persuadés que par notre seule existence et notre seule présence, plus rien n'est comme avant.

Notre athéisme:
Se dire athée sans autre précision signifie seulement que l'on ne reconnaît aucune divinité. Selon nous, se dire seulement athée ne suffit pas, car un athée peut être le meilleur des hommes comme le pire des bandits.
Nous avons fait le choix d'un athéisme humaniste. Notre philosophie met l'homme au centre de ses préoccupations. Elle a pour objet le développement de ses qualités et l'amélioration de la condition humaine.
Notre athéisme n'est pas une fin en soi mais un point de départ. Nous voulons faire évoluer l'athéisme, d'un athéisme de réfutation vers un athéisme constructif. Passer d'un athéisme CONTRE à un athéisme POUR.

Changer le monde:
Nous n'avons pas la prétention insensée de vouloir changer le monde à nous seuls.
Une maison est faite de plusieurs pierres. Aucune pierre ne suffit à elle seule à faire une maison mais chaque pierre a son importance à la place qui'elle occupe. Dans la société nous sommes une pierre de l'ensemble. Toujours prêts à faire évoluer les choses avec d'autres dans un sens humaniste.

Adhésion:
Pour adhérer il faut être majeur (ou produire une autorisation signée des parents pour les mineurs), remplir et signer un bulletin d'adhésion et s'acquitter d'une cotisation annuelle.
Chacun vient chez nous librement et peut s'en aller librement à tout moment sans nous donner d'explication.
Nous ne relançons jamais les personnes qui s'adressent à nous pour nous demander des renseignements et nous détruisons leurs adresses quelques jours plus tard.

La débaptisation:
Bien que notre présidente soit l'une des rares personnes en France à avoir demandé et obtenu l'annulation de son baptême, nous ne l'exigeons pas de nos adhérents. Ce qui compte c'est ce que l'on pense en venant chez nous, et non ce qui a été inscrit sur un registre il y a longtemps, et qui n'a pas plus de valeur à nos yeux que l'inscription de son nom dans un annuaire téléphonique. L'adhésion à notre association vaut pour nous débaptisation.

Conseil d'administration:
Pour faire partie du Conseil d'administration il faut être français et ne pas être membre d'un parti politique, d'une autre association philosophique ou d'une organisation considérée comme en étant une émanation.

Nos ressources:
Elles sont constituées uniquement par les cotisations de nos adhérents et les petits dons manuels qu'ils nous adressent. La cotisation actuellement de 20 euros par an est maintenue au niveau le plus bas possible afin qu'elle ne soit pas un obstacle à l'adhésion.

Subventions:
Un pouvoir politique ne donne jamais de l'argent sans attendre quelque chose en retour, ne serait-ce qu'une certaine complaisance, Une association qui fait appel aux subventions pour fonctionner s'habitue à vivre au-dessus de ses moyens et ne peut plus s'en passer.
Nous ne demandons aucune subvention afin de conserver notre liberté et notre indépedance.

Prosélytisme:
La croyance étant un phénomène irrationnel, aucun argument n'a jamais convaincu un croyant.
Notre but n'est pas de convaincre les croyants. Nous nous adressons à ceux qui s'étant déjà détachés de la religion sont à la recherche d'un système de valeurs répondant à leur aspiration pronfonde, à plus de raison, de vérité et de justice. À ceux qui se disent sans religion ou incroyants et plus particulièrement aux athées de plus en plus nombreux, en quête:
- d'une identité,
- d'une existence sociale,
- et d'une culture athée, rationaliste et matérialiste.

désirant professer sans dogmatisme, une philosophie humaniste ayant:
- la vie pour objet,
- la raison comme moyen,
- la vérité comme norme,
- le bien comme guide,
- et le bonheur pour but.

Les symboles:
La pensée se suffisant à elle-même, nous n'avons ni symbole, ni sigle, ni logo, ni insigne, ni emblème, ni drapeau, ni chant, ni hymne, ni rites, ni tenue vestimentaire particulière. Et bien entendu nous n'avons pas non plus, ni temple, ni prophète, ni textes sacrés.

Croire:
Par définition croire c'est tenir pour vrai à priori
Mais on peut tenir pour vraies des choses qui ne le sont pas. Le mot "croire" est un mot que nous avons rayé de notre vocabulaire.
Nous ne disons jamais je crois, mais je pense.... ou je sais... ou encore, j'ai de bonnes raisons de penser que... et à la limité, jusqu'à preuve contraire j'admets que...
Dans un second sens, croire signifie aussi faire confiance à priori, ce qui en politique peut être considéré comme une croyance. La croyance politique (consistant par exemple à suivre aveuglément un dictateur), pouvant être aussi dangereuse que la croyance religieuse, nous ne sommes croyants ni en religion ni en politique.
Quand on nous objecte qu'il y a pourtant des scientifiques (peu nombreux à notre avis) qui croient en Dieu, nous répondons que cela ne prouve rien.Tout le monde sait que le tabac provoque le cancer et il y a pourtant des médecins qui fument.

Croyance et psychiatrie:
Toute croyance consistant à prendre une fiction pour la réalité, est une aberration mentale. La croyance religieuse en est une. Généralement elle est bénigne, mais dans les cas graves de mysticisme, elle peut devenir dangereuse pour l'individu et pour autrui.
Par exemple, en décembre 2006 à Perpignan, une femme a laissé sa fillette de trois ans et demi mourrir de faim parce qu'elle aurait reçu un "commandement de Dieu".

Croyance religieuse:
La croyance religieuse est un envoûtement entretenu et exploité par des prêtres professionnels, pour régner sur les individus, la plupart du temps en accord avec le pouvoir politique.

Savoir:
À la croyance, sur laquelle on ne peut rien construire de fiable, nous opposons le savoir.
Nous honorons tous les savoirs, aussi bien le savoir théorique, que le savoir faire.

Les sectes:
Toutes les religions sont des sectes, mais certaines sont plus dangereuses que d'autres. Les personnes qui se laissent entraîner dans des secte sont des personnes qui ont été en quelque sorte préparées par leur éducation religieuse et mises en condition de croire sans comprendre, qui sont passées d'une croyance qui ne les satisfaisait pas, à une autre souvent plus dangereuse.
Notre athéisme est le meilleur rempart contre les sectes. Il est extrêmement peu probable, sauf dérèglement mental avéré, qu'un athée se laisse entraîner dans une secte.

L'éternel débat sur l'existence de Dieu:
Éternel débat pour d'autres peut-être, mais plus pour nous, car nous refusons tout débat sur l'existence de Dieu qui n'a ni queue ni tête, qui n'a que trop duré et qui ne fait qu'apporter de l'eau au moulin des religions à leur grande satisfaction. Nous avons mieux à faire. Nous avons dépassé ce stade. Tournés vers l'avenir nous représentons déjà la civilisation du futur, celle de l'homo sapiens atheus appelée à succéder à l'homo sapiens religiosus.

Base de notre philosophie:
Nous nous appuyons sur la loi de Lavoisier, connue sous le nom de "Loi de la conservation de la matière et de l'énergie" selon laquelle: "Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme"Par définition le Néant est l'absence de toute existence. Si le Néant existait ce ne serait pas le néant. Il s'ensuit que le Néant n'existe pas et par conséquent l'Univers a toujours existé.:

Il y a partout quelque chose.
Il y a toujours eu partout quelque chose.
Et il y aura toujours partout quelque chose sous une forme ou sous une autre.


Le mouvement et le changement:
Nous admetons que tout dans l'Univers est en perpétuel mouvement et en perpétuel changement.
Tout change de place et tout change d'étét. Rien ne reste là où il est et rien ne reste tel qu'il est.
L'univers se transforme, évolue et se meut selon des lois qui ne nous sont pas toutes connues, mais nous faisons confiance à la science et non pas aux religions, pour répondre aux vraies questions que l'homme se pose sur le monde.
Nous admettons aussi que ce sont les changements quantitatifs qui entraînent les changements qualitatifs.

Conséquence:
Si l'Univers a toujours existé, cela élimine l'hypothèse d'un Dieu créateur.
Dès lors, la question qui se pose pour nous n'est pas de savoir pourquoi le monde existe mais comment il est..
Demander "pourquoi le monde existe ?", est une question piégée qui suggère sa réponse, car elle suppose à priori une volonté, une intention personnelle à l'origine de son existence.

Notre matérialisme:
La question qui a longtemps divisé les philosophes a été celle de savoir lequel de la matière ou de l'esprit est premier, c'est à dire quel est celui qui est venu avant l'autre. Si c'est l'esprit qui a créé la matière comme le soutiennent les religions ou bien si l'esprit est une émanation de la matière. Et selon la réponse qu'ils apportaient à cette question les philosophes se partageaient entre idéalistes pour les premiers et matérialistes pour les seconds. Le mot idéaliste venant ici du mot idée (pensée, esprit), et non pas du mot idéal, les matérialistes pouvant avoir un idéal.
Actuellement le matérialisme philosophique est partagé par la grande majorité des scientiques dans le monde.
Nous sommes matérialistes en ce sens que pour nous tout est matière ou une émanation de la matière. Il n'existe pas de lumière sans une source lumineuse. Ni de chaleur sans une source de chaleur. Ni de radioactivité sans matière radioactive. Ni magnétisme sans un métal aimanté... et ainsi de suite.

Surnaturel:
Qui n'appartient pas à la nature et qui échappe à ses lois.
Ce mot est un non-sens. Tout ce qui existe est naturel. Si le surnaturel existait, il serait naturel. Ce qui est absurde. Il s'ensuit que le surnaturel n'existe pas.

L'origine de la vie:
Les élucubrations trop faciles (enfantines) de la religion à ce sujet ne sont pas une explication et n'apportent rien. Seule la science pourra répondre à cette question.

Le sens de la vie:
En elle-même la vie n'a pas d'autre raison d'être que d'exister. La nature nous commande de bien vivre et de vivre le plus longtemps possible. Pour le reste, c'est à chacun de donner à sa vie le sens qu'il veut bien lui donner.

La famille:
Tout concourt aujourd'hui à détruire les liens familiaux. Qu'elle soit légitime, naturelle, adoptibve ou sociale, c'est tout ce qui nous reste quand on a tout perdu. Il faut cultiver le sens de la famille et élever nos enfants dans cet esprit.

Les enfants et la jeunesse:
Nous sommes favorables à l'élaboration d'un programme éducatif humaniste athée pour les enfants et la jeunesse, en collaboration et avec la participation des parents.

Le mariage homosexuel:
Légaliser le mariage homosexuel est une chose, le faire entrer dans les moeurs et le faire admettre par la majorité des français en est une autre.
Nous sommes réservés à ce sujet. C'est une question sur laquelle il n'est pas permis de se tromper, car en cas d'erreur il ne serait plus possible de revenir en arrière.
La sagesse commande d'être prudents dans ce dommaine, de ne rien précipiter et de procéder par étapes. Le PACS en est une. Attendons de voir comment cela se passera dans les pays qui l'ont adopté.
C'est un domaine où il est toujours possible d'aller plus loin. Après avoir légalisé le mariage homosexuel, rien n'empêcherait de réclamer la reconnaissance de la polygamie. Les nombreux musulmans vivant en france, que leur religion autorise déjà à avoir plusieurs épouses seraient fondés à la revendiquer et ils auraient de bons arguments pour le faire.
Puis de passer à la polyandrie (une femme pour plusieurs hommes), au ménage à quatre etc... pour finir par la tribu des bonobos.

La mort:
Il existe une expression traduisant bien l'idée que nous nous faisons de la mort. C'est celle disant: "Il s'est éteint à l'âge de ...". On peut comparer la mort à une bougie. Lorsque la bougie s'éteint, la flamme ne va pas ailleurs. Elle disparaît.
La vie de chacun de nous s'arrête à notre mort. Ce que les religions appellent "l'âme" (la pensée, l'esprit), qui n'est qu'une fonction du cerveau, ne se détache pas du corps pour aller dans un autre monde. Elle s'arrête.
Il n'existe pas d'autre monde que celui dans lequel nous vivons et il ne dépend que de nous de l'améliorer.
La vie éternelle, la résurection, et toutes les croyances qui s'y rapportent ne sont qu'une mythologie constituant le fond de commerce des religions.

L'athée accepte la mort comme un phénomène naturel, préférant une vérité déplaisante à un mensonge agréable.
Aimant la vie il ne souhaite pas la mort mais il ne la craint pas non plus.
Le moment venu il voudrait mourir sans regrets,
avec la satisfaction du devoir accompli,
entouré des êtres qui lui sont chers
et en leur souhaitant bon courage
pour continuer sans lui l'aventure humaine..


L'homme meurt mais le corps social (l'humanité) continue à vivre. Ce qui subsiste à notre mort c'est notre euvre et le souvenir que nous laissons à la postérité.

La Vérité:
Nous ne reconnaissons pas les vérités soi-disant révélées des religions et n'acceptons que celles qui sont en accord avec la traison.
La vérité est la conformité d'une pensée, d'une déclaration ou de leur expression, par quelque moyen que ce soit, avec la réalité (ce qui est réellement). C'est une qualité (la qualité de ce qui est vrai), comme la dureté est la qualité de ce qui est dur.
La Vérité est la première de nos valeurs. Nous attachons une importance primordiale à la Vérité, car on ne peut rien faire, rien construire de valable et de durable qui ne soit conforme à la vérité.

L'esprit:
L'esprit, l'âme, la pensée sont trois mots synonymes désignant le même phénomène psychique.
Le mot âme est employé par les poètes et les religions, le mot esprit par les amateurs de parapsychologie et le mot pensée par les psychologues.
La pensée est une fonction du cerveau. Il n'existe pas de pensée indépendante de tout cerveau matériel. L'homme pense parce qu'il a un cerveau. Quand le cerveau est détruit la pensée disparaît.
Pour donner une comparaison nous dirons que la pensée est la fonction du cerveau comme la rotation est la fonction de la roue. Quand la roue est détruite, Il n'y a plus de rotation. Elle ne s'en détache pas pour aller on se sait où.

Qu'est-ce qu'un athée ?
L'athée est un homme qui s'est émancipé de la tutelle de tous les dieux, et surtout, de la tutelle de tous ceux qui prétendent les représenter. Un individu qui a atteint un certain stade de son évolution mentale par un effort de réflexion au contact des réalités de la vie. Un homme qui se veut:

- libre,
- majeur,
- et responsable.


Il puise sa force morale dans les ressources que chacun porte en soi. N'étant plus tourmentés par des questions métaphysiques sans réponse nous barrant l'horizon, notre athéisme est pour nous une libération qui nous procure une grande tranquillité d'esprit, beaucoup d'assurance et de confiance en soi, et qui nous ouvre une nouvelle perspective sur le monde.

Notre modèle:
Nous n'avons pas de modèle. Nous voulons être nous-mêmes un modèle, car nous voulons créer quelque chose d'original qui ne ressemble à rien de ce qui existe actuellement et qui corresponde à notre époque.

Éthique: Notre conception du bien et du mal
Il n'est pas nécessaire de sortir de la Sorbonne et encore moins d'avoir fait des "études de théologie" pour savoir ce qu'est le bien et le mal, base de toute morale. D'une manière générale (et rationnelle):

Le Bien c'est tout ce qui contribue:
- à la Vie,
- à la Créativité
- et au Bonheur
(qui procure du plaisir et de la joie)

Et le Mal, tout ce qui entraîne ou favorise:
- la Mort,
- la Destruction
- et le Malheur
(qui cause du déplaisir et de la douleur)

Sachant que rien n'est ou tout bon, ou tout mauvais, mais que toute chose peut comporter du bon et du mauvais, le bien et le mal doivent se discuter au cas par cas.
1°) De deux maux on doit toujours choisir le moindre.
2°) On doit bien réfléchir avant de prendre une décision pouvant avoir des conséquences irréversibles.
3°) Sachant que tout évolue, on doit se soucier des conséquences que pourrait avoir à terme, une décision paraissant bonne sur le moment.
4°) Il faut savoir aussi que toute action peut présenter un risque et comporter des imprévus et des impondérables.
Voilà c'est tout simple. Inutile d'aller chercher Nostradamus.

Fraternité et solidarité:
Plus qu'un sentiment, la fraternité et la solidarité doivent être pour nous un devoir qui nous est dicté par la raison, ce qui n'exclut pas le sentiment pouvant accompagner et exhalter l'accomplissement de ce devoir.

Politique:
L'athéisme ayant longtemps pâti de son assimilation à des partis politiques nous tenons à garder nos distances avec la politique. Nous ne sommes l'annexe d'aucun parti ni d'aucun syndicat.
Nous n'intervenons pas dans les débats politiques, mais ayant fait le choix d'un athéisme humaniste, en plus de la défense de la laïcité à laquelle nous sommes très attachés, ainsi qu'aux valeurs fondamentales de la République, nous n'excluons pas de mêler notre voix à d'autres, pour défendre les valeurs qui nous sont communes, dans les grand moments de la vie politique du pays.
La croyance existant aussi en politique, nous ne sommes croyants ni en religion ni en politique.

Nos valeurs civiques:
Bien qu’étant une organisation apolitique nous sommes attachés à la démocratie, à la devise de la République LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ et à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Laïcité:
Système qui exclue les Églises de l'exercice du pouvoir politique ou administratif et en particulier de l'organisation de l'enseignement.
Seul un État rigoureusement laïque ne reconnaissant aucune religion peut relier les hommes entre eux, garantir la paix et assurer la cohésion de l'édifice social.
" La laïcité n'est pas un particularisme accidentel de l'histoire de France, elle constitue une conquête à préserver et à promouvoir, de portée universelle ". (Henri Pena-Ruiz)
La religion est une affaire privée ne devant pas empiéter sur l'État ni imposer ses représentations dans les lieux publics.
Quand la laïcité fait un pas en arrière le cléricalisme fait trois pas en avant. .
Les religions ayant une propension à l'hégémonie, tout abandon de la laïcité devant les religions, ne fera que les encourager à réclamer de nouvelles concessions.
Nous ne sommes ni pour un athéisme d'état, ni pour l'interdiction des religions, mais pour une stricte sépatration des cultes et de l'État, pour un État laïque à 100% ne finançant pas les cultes avec l'argent public, et nous pensons que toutes les religions devraient pouvoir s'en satisfaire.
À l'occasion de l'élection présidentielle de 2007 et de toutes celles qui suivront, la laïcité devra être le problème majeur à rappeler aux candidats au cours de toutes les campagnes.
Un très bon blog consacré à la défense de la laïcité, à consulter et à faire connaître:
"http://vigilance-laique.over-blog.com/"

Cléricalisme:
C'est la propension (et la prétention) des religions à intervenir dans les affaires publiques et privées. La laïcité fait obstacle au cléricalisme. Ce que les religions appellent anticléricalisme n'est que l'opposition à cette propension.

Le totalitarisme religieux:
Le totalitarisme n'existe pas qu'en politique, il existe aussi en religion.
En politique, le totalitarisme est un régime politique non démocratique dans lequel les pouvoirs législatif, éxécutif et judiciaire sont concentrés entre les mains d'un petit nombre de dirigeants qui négligent (ou qui sacrifient) les droits de la personne humaine au profit de la raison d'État. Le totalitarisme politique va toujours de pair avec un totalitarisme intellectuel consistant à imposer une pensée unique.
Le totalitarisme religieux consiste pour une religion, à imposer son idéologie religieuse à l'ensemble de la société.
Totalitarisme politique et totalitarisme religieux se soutiennent généralement (alliance du sabre et du goupillon).
Nous sommes opposés à tous les totalitarismes.

Tolérance:
Tolérer c'est permettre dans certaines limites de déroger à la loi, à la règle, à la norme ou à la coutume, de façon raisonnée. Prise dans ce sens, la tolérance n'est pas un droit, c'est une faveur. Permettre tout et n'importe quoi n'est plus de la tolérance, c'est du laxisme.
Dans un autre sens être tolérant c'est admettre chez les autres des manières de penser et d'agir différentes des nôtres. À la notion de tolérance aux limites mal définies, nous préférons lui substituer la notion de droit.
La Cour de cassation a rejeté le 6 février 2007 le pourvoi de l'ancien imam de Vénissieux (Rhône), Abdelkader Bouziane, qui avait été condamné par la Cour d'appel de Lyon le 14 octobre 2005, à six mois de prison ave sursis pour ses propos favorables au châtiment corporel des épouses infidèles.
Au cours d'un entretien avec le magazine Lyon Mag il a déclaré qu'il approuvait les violences faites aux femmes, car "battre sa femme était aurorisé par le Coran, mais dans certaines conditions. Notamment si la femme trompe son mari. Mais attention, avait-il précisé, l'homme n'a pas le droit de frapper n'importe où. Il ne doit pas frapper au visage mais viser le bas, les jambes ou le ventre. Et il peut frapper fort pour faire peur à sa femme, afin qu'elle ne recommence plus".
Alors que certains invoquent la tolérance à tout propos jusqu'à vider ce mot de sa signification, la Cour de Cassation a rendu un arrêt qui remet les pendules à l'heure, et qui nous rappelle qu'il ne peut pas y avoir de tolérance pour la barbarie.

Sexualité:
La sexualité est une dimension naturelle et respectable de la personne humaine qui engage la responsabilité de l'individu vis à vis de lui-même et vis à vis des autres.
La vie sexuelle de chaun est une affaire privée. Elle ne doit pas être étalée sur la place publique. Chacun est libre de vivre sa sexualité comme il l'entend, à condition de le faire dans le respect des lois et dans la discrétion. Sans provoquer, ni choquer, ni déranger personne. Nous ne chercherons jamais à savoir ce qui se passe dans la chambre à coucher de nos adhérents.

Violence:
Nous sommes contre toutes les formes de violence (physique, morale ou économique), que ce soit celle des individus ou celle des États. Nous sommes contre la guerre et la peine de mort ainsi que contre les violences faites sans nécessité aux animaux (corrida, vivisection etc...). Notre humanisme et notre idéal de justice nous conduisent à prendre toujours la défense des plus faibles et à les protéger.
À titre d'exemple de violence économique d'État à État, citons le fait de soumettre un pays à un blocus économique pour faire tomber son gouvernement ou l'obliger à changer de politique.

Liberté:
La liberté naturelle est le droit que l'homme possède par nature d'agir sans aucune contrainte extérieure.
Reconnaître l'exercice de la liberté naturelle serait instaurer le droit du plus fort. Les hommes étant ce qu'ils sont aucne société humaine ne survivrait longtemps à ce régime.
Entre le fort et le faible c'est la liberté qui opprime et la loi qui protège (Lacordaire).
Il est donc nécessaire de réglementer la liberté par des lois, afin que celle des uns s'arrête là où commence celle des autres.
C'est ainsi qu'à la notion abstraite de liberté, on substitue les principales libertés concrètes suivantes:

La liberté de conscience: liberté d'avoir ou de ne pas avoir de croyance religieuse et de pouvoir en changer, ce que l'Islam interdit (d'après le Coran l'apostasie est punie de mort).
La liberté de penser: liberté d'avoir des opinions et de les exprimer.
La liberté du culte: liberté de pratiquer librement la religion de son choix.
La liberté de réunion: liberté des personnes de délibérer sur des sujets de leur choix dans un local ouvert au public sans avoir à solliciter une autorisation préalable.
La liberté d'association: liberté des personnes de s'associer en vue de partiquer une activité de leur choix (politique, syndicale, artistique, sportive ou autre).
La liberté individuelle: liberté d'aller et de venir, de sortir du territoire national et d'y revenir.
Le libéralisme économique est humainement contestable en ce sens qu'il s'inspire du droit natutrel.
Nous reconnaissons toutes les libertés fondamentales énumérées ci-dessus et en particulier, la liberté de conscience, la liberté d'opinion, la liberté du culte et la liberté d'association.

La loi:
Nous sommes légalistes et respectueux de la loi. Si la loi est mauvaise, on doit avoir le droit de la changer. Mais tant qu'elle existe, on doit la respecter.
Mieux vaut craindre la justice des hommes qui est bien réelle, que celle de "Dieu" qui est imaginaire.
Vis à vis des autres organisations:
Nous respectons toutes les organisations qui oeuvrent pour améliorer la condition humaine, quelles que soient leurs motivations. Nous respectons également toutes les organisations qui militent chacune à sa manière en faveur de l'athéisme et de la défense de la laïcité. et nous voulons entretenir avec elles les relations les plus amicales.

Que faisons - nous ?
On peut tout faire dès lors que l'on en a les moyens humains, financiers et matériels. Or nous sommes très pauvres. Et en particulier nous n'avons pas de local pour nous réunir ni pour organiser des permanences. Dans ces conditions nous faisons ce que nous pouvons pour le moment.
Nous adressons tous les mois à nos adhérents un Bulletin de liaiaison et d'information de six pages intitulé L'INFORMATION. dans le but de créer un lien entre nos adhérents, de les informer et de les former à travers l'information.
Ce ne sont pas les projets quii manquent. mais pour les réaliser il faut avoir le nombre. Une association n'est riche que de ce que chacun apporte. Dans une association, à la fois on donne et on reçoit. Avant de nous demander ce que nous pouvons vous apporter, demandez-vous ce que vous, vous pouvez apporter aux autres.

LES 7 PRÉCEPTES CAPITAUX de Louis BALLESTER

- On peut être athée et avoir des principes.
- Un jour je me suis demandé quel pourrait être le plus petit nombre de principes les plus généraux auxquels un athée pourrait se référer dans toutes les circonstances de la vie. Et j'ai énoncé pour ma gouverne personnelle LES 7 PRÉCEPTES CAPITAUX ci-dessous que j’ai auto-édités en une carte postale décorative qui a été déposée à la Bibliothèque Nationale de Paris, que beaucoup se sont empressés d‘encadrer pour l’accrocher au mur.

dc339bd351c1dc0f53e4fa9362b10af8.jpg



1 - Aie le sens du devoir et de tes responsabilités.
2 - Ne fais pas le mal et rends le bien qu’on te fait.
3 - Prends les choses telles qu’elles sont.
4 - Suis ta propre route et sache ce que tu veux.
5 - Ne compte que sur toi-même et fais ce que tu peux.
6 - Arme- toi de courage.
7 - Ne perds pas confiance et tu seras content de toi.


- Cette carte postale a été vendue à 400 exemplaires au cours de l'été 2002 sur le port de Saint - Cyprien.
- Avec les vacanciers et les touristes étrangers, elle est partie dans toutes les régions de France et toutes les parties du monde.
- J'ai très vite reçu tant de félicitations, d'encouragements et même de remerciements que j'ai pensé qu'il serait dommage de perdre tous ces témoignages. J'ai donc ouvert un Livre d' Or où chacun a pu écrire spontanément ce qu' il en pensait.
- J'ai ainsi recueilli des témoignages dans toutes les langues des pays limitrophes de la France, plus des témoignages en polonais, en russe, en chinois, en arabe etc... Je suis heureux en pensant que ma carte est encadrée et accrochée au mur dans une maison d' Alger, de Montréal ou de San Francisco.
- J'ai vu passer aussi quelques personnes en détresse morale à qui ces préceptes ont redonné la force de continuer à vivre. Tous ces témoignages m'ont touché mais certains m'ont ému. En voici quelques - uns.

- Ces préceptes devraient être lus dans les écoles.
- Après avoir lu vos préceptes il serait bon qu' on arrête de courir et qu' on se mette à réfléchir un peu.
- Félicitations pour ces sages préceptes que nous diffuserons en Belgique en pensant bien à vous.
- Je vais utiliser ces quelques lignes pour mieux vivre demain.
- Une bien simple philosophie que beaucoup devraient adopter.
- Beaucoup de plaisir de vous avoir connu et espère vous revoir.
- Merci de nous rappeler l'essentiel ( Le mot essentiel revient souvent dans les témoignages ).
- Ce que vous faites est formidable. Si vous arrêtez il y en a qui le regretteront. ANNABELLE. 11 ans 1/2.
- Continuez, mais attention, vous risquez de mettre les psys en faillite. ( Une institutrice ).
- Ces préceptes ont un sens incroyable. Merci d'avoir pensé à les écrire.
- J'espère trouver dans ces quelques paroles la force de continuer tous les jours ( une femme triste ).
- Il est bon de nous rappeler vos préceptes qui sont autant de petites lumières sur le long chemin de notre vie ( Un chef d' entreprise ).
- Lorsque j' ai lu votre carte je me suis un peu retrouvée. Vos mots font réfléchir et donnent du courage. Bravo et merci.
- J'ai passé quelques minutes très intéressantes avec Louis et je le remercie pour la sagesse de sa philosophie et pour sa carte. ( Un professeur anglais ).
- Cette carte m'aidera à choisir le bon chemin. Je vous promets d'en tenir compte et de la lire tous les jours.
- J'aurais été heureux d'avoir écrit la moitié de ces préceptes.
- Ça fait plaisir de savoir qu'on n'est pas seul. ( Polo P...18 ans. La Réunion ).
- Franchement je n'ai rien à ajouter, sauf des remerciements, car à cet instant même la lassitude de la vie m'envahissait et voilà que votre carte me redonne du courage. ( Une femme vêtue de noir, très triste,accompagnée d'une fillette ).
- Ces préceptes devraient servir de base à tout un chacun pour réussir sa vie. ( Un médecin ).
- Vous faites preuve d'un incontestable bon sens. Quelle perspicacité. Persévérez. ( Un maire ).
- Des félicitations à toutes les pages.....
- Et cette très belle citation qui serait un proverbe chinois: "Il n'y a pas de bon vent pour qui ne connaît pas la direction du port".
- Ma carte postale n’est plus à vendre. il m’en reste encore quelques unes que je réserve à mes amis et à nos adhérents.
NB: J'ai parfois la surprise de constater que des internautes que je connais pas ont mis le texte de mes 7 Préceptes Capitaux sur leur site.

http://atheisme.free.fr

http://www.laicite-republique.org/

Les commentaires sont fermés.